les artistes

MyArtisticProject

Jean-Pierre Stark

Sur proposition de mon père j'ai commencé à apprendre le solfège à 6 ans et le piano à 7 ans à l'école de musique de Creutzwald en Moselle (dans la même classe de solfège qu'Ennea et de sa soeur Eliane).

Donc à la base, j'ai surtout une formation classique. J'aimais surtout Beethoven, ce compositeur correspondait à mon tempérament nostalgique. Je me souviens de ces mots cités dans le livret "Clair de Lune" - "Ils jouent tellement vite que leur intelligence diminue avec la vitesse de leurs doigts. Ils jouent tellement vite que je ne reconnais pas ma musique". Je me sentais proche de lui...
Sa musique résonnait en moi comme si elle exprimait ce que je ressentais. Sa musique me parlait...

Après une longue interruption musicale, de 14 à 33 ans, je fis la rencontre de Selim Aïssel...

Cette rencontre fut déterminante. Elle éveilla, puis encouragea ce qui sommeillait en moi.
Je composais ainsi : « Metanoïa 1 » - Ce qui signifiait pour moi la métamorphose par la musique de quelque chose de laid (les pensées mécaniques et les émotions négatives) en quelque chose de beau.

Entre 2001 et 2002, durant une période intérieure difficile, j’écrivais et composais "Métamorphose". Au départ, je n'avais pas d'histoire particulière à raconter et à mettre en musique. L'histoire s'est construite dans et avec le temps...
Là encore, Selim Aïssel m'a soutenu, inspiré...Sans Lui, rien n'aurait pu aboutir, ni être réalisé...
D'une façon générale, « Métamorphose » n'aurait pu être réalisé sans les chanteuses, les chanteurs, l'ingénieur du son, l'arrangeur... Je cite : Anne Kauffmann, Anne Filloux, Gyseh, Jezebel (Stéphane Bonacci)...

Métanoïa 2 a suivi. Dans le même temps des chansons avec Eliane (la soeur d'Ennea)...

Si certains aiment ce que j'ai composé, tant mieux pour eux...
Ce que je peux donner par la musique, je l'ai reçu.

Marc Izard

"Musicien curieux et ouvert, issu du rock, Marc Izard s'est intéressé au jazz, aux musiques improvisées et actuelles (funk, R&B, hip hop, électro, pop...), ainsi qu’aux musiques du monde, au classique, à la musique contemporaine. Il a fait partie de différents groupes, a participé à la réalisation d'une musique de film (« Libera me » d'Alain Cavalier) en live, véritable événement, avec un collectif multiforme et expérimental d'une vingtaine de musiciens (guitare, basse, percussions, vièle à roue, cuivres...). Membre d'une chorale en Nouvelle-Calédonie en 2018, baryton reconverti en ténor, il a chanté le répertoire baroque (le Magnificat, le Canon de Pachelbel, Stabat Mater de Pergolèse...). Intéressé également depuis longtemps par la spiritualité, il compose et met sa créativité au service de musiques accompagnant l'Enseignement d'Idris Lahore. Pour le studio Hohwald Recording Studio il a réalisé, avec Gyseh Perle et ses amis, l'album « Dancing Eternity ». Cet album est une adaptation des stances d'Idris Lahore sur des musiques modernes.
Son projet actuel est de concevoir un second album de stances, cette fois plus intimiste, le tout baignant dans une ambiance acoustique guitare-voix.

Dominique Feig

Les chants du TAO sont nés de l’inspiration de Gyseh Perle qui, ayant entendu des textes mis en musique par Dominique Feig, lui avait proposé de mettre en forme « MINN LA DESTINEE », un des 33 textes du très beau livre d’IDRIS LAHORE, ce qui allait changer… « la destinée » du gratteur de guitare !
S’en suivirent les 5 textes des mouvements taoïstes issus du même ouvrage. Et en définitive, les 27 autres !
Pas vraiment conçus pour le chant, -mais oh combien inspirants !- ces textes allaient devenir les compagnons de route de Dominique pendant de longs mois, avec le soutien indéfectible de Gyseh Perle, car… « un homme seul ne peut rien ! » Sans oublier le support d’un violon chatoyant, d’une basse virevoltante, d’un accordéon chaleureux et de chœurs toujours inspirés, tous issus du cercle des fidèles artistes qui ont compris la nécessité de diffuser les belles paroles des CHANTS DU TAO.
C’est tellement vrai que Dominique était également accompagné par une cohorte de chanteurs français et anglo-saxons qui avaient bercé et bercent encore le cœur de l’artiste : musique pop–rock mais aussi musique classique qui avait baigné une enfance marquée par les airs d’opéra du père, les symphonies et concerti que frères et soeurs ainés cultivaient avec passion… Jusqu’à ce jour où un camarade normalien déclara tout de go « qu’un instituteur ne pouvait enseigner sans savoir jouer d’un instrument !» C’est ainsi que flanqué d’une guitare, Dominique anima ses classes, des fêtes de famille, d’improbables groupes rock, en s’essayant avec bonheur au folk irlandais… Avant de se frotter au séquenceur pour accompagner les chant du Tao !

La collaboration avec Gyseh Perle avait commencé quelques années plus tôt avec des participations en tant qu’instrumentiste, compositeur ou arrangeur pour les CD sur le cycle des saisons (« Chants et mélodies du printemps », « Chants et mélodies de l’hiver », « Les mystères de la Saint Jean », « La clarté de l’intelligence infinie »). Il avait également participé au doublage de la bande son du film « Thanatosophia, le pacte des âmes » sans oublier le livre CD du conte initiatique « La fille du désert ». Son chemin avait rencontré les notes inspirées du groupe « Charlotte and the road ». Depuis d’autres collaborations ont eu lieu, notamment avec « Awen Keltia » et son CD « Triskell, musiques d’inspiration celtique ». A présent il travaille à la nouvelle version de « La symphonie des immortels ».

Gratitude à mes parents, mes frères et sœurs, mes amis, à IDRIS LAHORE… au TAO.

Sébastien Gallon

Sébastien Gallon est né le 24/01/75 à Vitré en Bretagne. Il n’y a aucun musicien dans la famille mais la musique est malgré tout présente à travers les disques, la télévision ou la radio. Très tôt il apprend à se servir du tourne disque pour mettre ses disques lui -même.

A l’école, il fait de la flûte, il aime jouer mais ne comprend pas le solfège, il bloquera même. En parallèle, un ami proche de sa famille est flûtiste et sonneur de bombarde, spécialisé dans la musique celtique et qui ne sait pas lire les partitions. Cet ami aura un rôle important car il sait désormais qu’il est possible de jouer sans savoir lire les notes.

Pendant son enfance et son adolescence, Sébastien écoute beaucoup musique, elle est très présente et vivante en lui.
Puis vers 15 ans, il n’arrive plus à écouter une seule musique, il la fuit même. Il n’aime plus ce qu’il écoute, fuit les magasins de disque, la radio, etc.
Il ne comprend pas vraiment ce qui se passe, vit des sentiments particuliers mais accepte la situation.
Au bout de quelques mois, cette situation, ses sensations intérieures se dissipent et Sébastien entre à nouveau dans un magasin de disques. Il regarde les pochettes de cd mais rien ne se passe en lui sauf pour une : elle ne ressemble pas aux autres, elle est en carton, elle est verte, c’est un pré, il y a des vaches et une tête d’un bonhomme qui l’inspire. Il l’achète.

C’est de la musique irlandaise : flûte, violon et guitare . . . Ce n’est pas sa tasse de thé, ça ne lui plaît pas mais il y a juste une mélodie jouée à la flûte qui retient son attention, elle l’envoûte, produit un drôle d’effet en lui si bien que Sébastien n’écoute plus que celle-ci en boucle.

Après quelques semaines, quelque chose s’ouvre en lui. Difficile à décrire, mais il aime l’intégralité du disque et surtout, il aime la flûte !
Il ressent en lui une très forte envie de jouer et prend en même temps conscience de ses origines celtique et bretonne plus particulièrement.
A partir de ce moment -là, il jouera tous les jours, puisant les mélodies dans les répertoires breton et irlandais.

Au fil des années, il développe une passion pour les instruments à vent, toujours émerveillé par les sons qui sortent d’un bout de bois percé !
Il s’intéresse également aux différentes cultures traditionnelles musicales de par le monde. Cela l’inspire dans sa façon de jouer.
Il est émerveillé et impressionné par toutes les formes de musiques intuitives et d’improvisations où la magie de l’instant peut s’écouler à travers un musicien.

Sa rencontre avec Idris Lahore lui a permis de potentialiser sa créativité, son sens de l’écoute et d’avoir une plus grande compréhension de la musique et de ses effets.

Il participe à de nombreux disques en particulier pour les pratiques du Samadeva.
Un de ses dernier cd : « Parfum d’une danse » est un hommage à ses parents, à Idris Lahore et à la vie de façon plus générale.

Laurent Gros


Ce qui vous à amener à pratiquer la musique ( famille, rencontres musicales études etc..) :

Mon père était un mélomane, il écoutait beaucoup de musique classique. Et enfant, je lisais le bonheur sur son visage lorsque en rentrant du travail il se ressourçait, confortablement installé sur le canapé, avec un casque stéréo sur les oreilles, à l’écoute de cette musique. Ma mère adorait la chanson. Enfant, j’ai baigné dans les chansons de Joan Baez, de Maxime le forestier, de Serge Reggiani, de Moustaki, Bernard Lavilliers, Julien Clerc et d’autres encore.

Adolescent, je commençais à écrire de la poésie, et très vite j’appris quelques accords de guitare pour créer des chansons.

J’étais principalement autodidacte. Je pris quand même 2 ans de cours de guitare et un an d’école de jazz pour m’initier à l’harmonisation et à l’improvisation.
Puis je me formai à l’Euphonie Vocale avec Leila Aimée-Mireille Marie.

• Vos créations seul ou avec les autres ( CD, concerts ) aussi dans le cadre des studio Lahore et Hrs.

• J’enregistrai un premier album en 2005, « Live in Luzern », enregistré à LUZERN en suisse, en solo, guitare, chant.

• Deuxième album en 2015 « Homme libre », avec Thomas Vandevenne et Nicolas Roux et le soutien de Leila Aimée.

• Je participai au CD « Polyphonies de l’euphonie vocale » avec Leila Aimée et Christine Amstutz

• Un CD est en cours de création « Les chants de la vie après la mort », à partir de la « lecture aux morts » de SA, avec Leïla Aimée.

• Que voulez apporter au monde à travers vos musiques ?
Je considère que les chants et les chansons sont une façon de communiquer des idées, des connaissances, de façon la plus belle, et en apportant une énergie à ceux qui les écoutent.

Beauté, énergie, et connaissance, voilà mon intention !

John Freseuilhe

Mon parcours :
Je découvre la pratique de la musique au moment de l’adolescence où une grand-mère travaillant dans le milieu artistique m'offrit ma 1ère guitare. J 'appris alors la musique classique et de nombreux styles différents.

Parallèlement je jouais des heures en autodidacte sur le piano de ma petite sœur, en cherchant inlassablement des gammes.

En découvrant quelques années plus tard les musiques de « Gurdjieff et Hartmann » je fus stupéfait de constater que leurs ambiances musicales faisaient partie de mon univers et sans jamais les avoir entendues ! Très tôt, la composition m'intéressa, mais je constatais que j'avais encore de nombreuses lacunes techniques à combler. Je pratiquais alors intensivement la flûte à bec Alto et Soprano pour approfondir le solfège, puis s'en suivit un intérêt pour les instruments du monde : flutes indiennes, chinoise, tampura, udu, harmonium...

Mon Intention artistique.

Auteur/Compositeur, mon univers artistique vise à retrouver ce lien fondamental avec cette partie sacrée en nous. La recherche musicale autour de différentes cultures m'a appris combien la musique peut être un lien de cœur entre nous tous. Durant toutes ces années j'ai eu l'immense chance de me voir confier des projets qui m'ont permis d'explorer et de comprendre la musique dans sa vocation première : être au service de l'évolution intérieure.

En tant que travailleur social, aide-soignant, et éducateur Montessori j’ai compris que la destinée humaine est parfois si complexe que seul un chemin de compassion nous sortira de la fatalité du destin, où certains sont gagnants et d'autres perdants !

Anecdotes de création :
Chaque création se fait souvent dans des conditions particulières. J’ai souvent travaillé en amont, des mois, voire des années, afin pénétrer la culture et la sagesse d'un pays ou d'un continent , et pour qu’enfin un projet de CD se concrétise.
Ainsi pour le CD Reiki vol 1, un ami m'a prêté son chalet studio dans le sud de la France où je vécus comme un ermite durant plusieurs semaines. Je mesurais que ce qui m'était confié était bien plus grand que ma personnalité et mon égo. Je comprenais pour la première fois que composer ne consistait pas à se faire valoir, mais à se mettre au service... J'ai alors choisi de composer et d'épurer au maximum, dans l'esprit du Zen : mon intention était de proposer une musique qui participe à la guérison, au diapason de ce qu'attendait Idris Lahore.

Parcours artistique :

2001/2006 Mise en scène et musiques du spectacle "l'Errant» de Khalil Gibran avec la conteuse Ghislaine Alhambra
2006 Album CD Lou Yong Tao Tö Qi
2007 Album CD Nadi Yoga pour la Lus Université (ID Sons)
2007 Album CD" Where's the Truth ?"(label indépendant) et "Movement of Love" (album piano), musique pour le film de l'association POM qui participe à l'installation de puits en Afrique.
2008 CD de Reiki Volume 1 pour la Lus Université (éd Farrenbel), Création du Groupe "Cabaret Blum" avec Laure Thimmonier
2008/2009 Travail en collaboration avec la société Easy Common, Créations de chansons avec le Chanteur Roman Schwartz et travail d'arrangement avec Stephan Brunello, compositeur pour le roi soleil.
2010 CD de Reiki Tao Tö Qi, Volume2, disponible aux éditions Farrenbel. Création de la boutique de contes en ligne "Contedelaube"qui n'a pas pu se poursuivre dans le temps.
2011 Diverses Compositions pour la libre université du Samadeva.
2012-2013 Collaboration avec la chanteuse Angela May
2013 CD "Massage Hakim" editions Studio Lahore, disponible sur Samashop.fr
2014 Compositions au Piano et Guitare (Aki No Hana, Aurora, Tears of the Earth, Purple Hope...)
2015 CD Vol 3 pour le Reiki Tao Tö Qi, éditions Studio Lahore
2017 Compositions d'inspiration chinoise pour l'Album "Panda" destiné à la chine, éditions Studio Lahore
2018 CD "Massage et Relaxation" éditions Studio Lahore, disponible sur Samashop.fr
CD "A l'écoute des forces de la Nature" disponible sur Samshop.fr
Musique pour le documentaire "Fini de Jouer" de Maxime Boilon
Illustration Sonore du conte "La Déesse du fond des mers"
CD Marche Méditative : "L'Art de se Promener en Conscience"

Depuis 2018 collaboration avec Gyseh Perle dans le cadre des studios Lahore sur la création et la diffusion des livres audio spirituels, notamment les livres de Selim Aïssel et Rudolf Steiner.
Également co-créateur des expositions musicales et méditatives sur des peintures d'Idris Lahore.

Seekers Of The Rose

Objectif du groupe « SEEKERS OF THE ROSE »

Notre objectif est de permettre au plus grand nombre d’écouter des paroles de sagesse,
Nous avons fait le choix le choix de faire raisonner ces paroles en langue anglaise.
Ceci en recherchant une qualité musicale qui donne envie de les écouter et de les réécouter

Qui sont les Musiciens ?
Avant tout des amis qui partagent le même objectif, et la même recherche d’une forme de sagesse.

Voix LOU BETSIE
Guitare Basse FERDINAND DIHOUI
Guitare électrique HISHAM
Guitare acoustique CLAUDIO
Voie, Harmonica et composition JIVELAN
Enregistrement et Harmonisation GYSEH
Arrangements, Percussions et Guitare VAN ESSEN

Ce groupe de musiciens a été fondé en 2019 à l’initiative de Jivelan.
Chacun y apporte son expérience musicale et technique.
Tous les musiciens vivent aujourd’hui en France, à Paris, en Alsaces ou à Annecy.

Les PAROLES
WORDS OF THE WISE (Paroles de sagesse)
Paroles extraites du livre THE SONG OF ETERNITY

Toutes les paroles sont extraites du livre « THE SONG OF ETERNITY », qui est la traduction anglaise du livre « LE CHANT DE L’ETERNITE », écrit par SELIM AISSEL, et publié chez Spiritual Book France.

Ce livre contient 100 « stances » qui décrivent dans une forme poétique les grandes qualités humaines auxquels chacun peut raisonner à l’écoute de ces paroles.
Ces grandes qualités sont aussi celles auxquelles nous aspirons, parfois même sans le savoir.

Ecouter et chanter ces paroles peut nous apporter une forme de paix de l’âme.

3 : Discographie
L’album WORDS OF THE WISE propose une sélection et une adaptation musicale de 10 de ces Stances proposées par SELIM AISSEL.
WORDS OF The WISE est le 1er album du groupe SEEKERS OF THE ROSE
Il est sorti en décembre 2019

Une 2eme album est déjà en cours de production et devrait sortir en décembre 2020.

4 : Concerts
Il est possible d’envisager des prestations scéniques pour faire raisonner ces paroles « en LIVE »
Ceci sous la forme conviviale de petits « concert philo » où nous prenons le temps de parler du sens des paroles, et ceci pour tout public, à partir de 20 personnes.

Contact : +33 670921935

Sara Cosan

Originaire d’une famille de mélomanes du nord de la France, j’ai eu la chance de baigner dans un monde de musiques aussi diverses que variées.

Du classique aux musiques bretonnes ou alsaciennes, voire tyroliennes, des opérettes au groupe ABBA, ma famille m’a permis de m’ouvrir à toutes sortes de musiques.

J’ai étudié le violon et le solfège à l’École nationale de musique de Wattrelos pendant 13 ans. J’ai joué également dans un orchestre et de petites formations de chambre, avant d’entrer dans un groupe de musiques folkloriques (celtes, flamandes et du centre de la France) pour animer des bals et des concerts. Puis au bout de 7 ans, mon violon a pris une pause de plusieurs années. J’ai alors vécu en Guyane, dans un village en forêt amazonienne où j’ai découvert d’autres genres musicaux encore. Et bien que ne jouant plus du tout, la musique s’est montrée une amie fidèle, m’accompagnant et me soutenant dans les moments difficiles. Elle a toujours vécu au fond de mon cœur et nourri la douceur de mon âme.

En 2016 J’ai eu la chance de rencontrer des amis musiciens qui m’ont permis de ressortir mon archet. J’ai participé à des moments musicaux, et à des créations de CD tant classiques que celtes, de musiques de relaxation, ou plus actuelles. J’enregistre actuellement des plages pour le CD « La Symphonie des Immortels ». Ces enregistrements se font dans le cadre des Studios Lahore.

Mon but est de vous faire entrer dans le monde vivant et coloré de la musique, avec simplicité et sincérité, en partageant le plus souvent possible des moments précieux et chaleureux avec vous.

Laure Giulian

J’ai commencé la musique un peu « par hasard » parce qu’un violon qui avait appartenu à mon grand-père dormait dans le grenier.

J’avais11 ans, j’étais passionnée de danse classique, et je n’étais pas du tout attirée par la pratique d’un instrument de musique, encore moins le violon ! Et il faut bien l’avouer, pendant des années, je détestais aller à ma leçon, n’ayant pas déballé l’instrument de la semaine…

Rien n’arrive pas hasard, et c’est lors d’un concert d’élèves que j’ai découvert combien le son du violon pouvait être beau ! Et me voilà partie pour une aventure passionnante, une quête sans fin de perfection, de remise en cause, d’approfondissement et, qui l’eut cru, de travail sur moi ! Car le violon a révélé très vite mes blocages, mes limites aussi. J’ai appris la patience et la répétition, pour arriver à travailler la conscience des gestes avec la pédagogie merveilleuse de Dominique Hoppenot. Le violon est devenu un outil et non une fin en soi, un moyen précieux pour accéder à la reliance, cet état qui s’emparait de moi de temps en temps mais qui me dépassait totalement.

J’ai commencé à travailler au Studio Lahore, dans le but de pouvoir toucher l’âme des personnes, au-delà des notes, au-delà des mots. Là encore, mon violon s’est révélé un outil, mais cette fois-ci pour redonner ce que j’avais compris, intégré et aimé. En lien amical et profond avec Gyseh Perle, nous travaillons ainsi depuis plus de 10 ans, enchainant avec enthousiasme les projets…, et nous en avons encore beaucoup ! Une merveilleuse collaboration, au-delà des paroles, dans une amitié sincère et profonde, et cela s’entend…La création de « Parfum d’Eternité vol1 » fut un grand moment réunissant les amies musiciennes. « Parfum d’ Eternité vol2 » est en cours de création.

Un dernier mot sur mon violon : mon petit « stradi-vaurien » comme j’aime l’appeler. Un violon qui n’a pas de nom, pas beaucoup de valeur marchande, mais dont l’âme résonne à la mienne et c’est … simplement merveilleux !

Loryne Giulian

C'est au travers de la danse que je suis venue à la musique. À l’âge de 6 ans, mes parents m'ont inscrite à un cours de danse classique, discipline que j'ai pratiquée pendant près de 10 ans, et c'est par ce biais que mon attirance et mon amour pour la musique classique sont nés.

J'avais un grand oncle qui avait fait du violon et de la mandoline, et c'est par la mandoline que j'ai commencé l’apprentissage de la musique, l’étude du violoncelle n’étant venue que plus tard, à l’âge de 16 ans et le chant aux alentours de 30 ans ! Je dois mon parcours musical et professionnel à mon grand-oncle et à ma maman avec laquelle je regardais avec délectation les rares opéras qui étaient diffusés à l’époque à la télévision.

J’ai pratiqué la musique de chambre, l’orchestre de chambre et l’orchestre symphonique, et également donné des cours.

Mon but dans le cadre de l’Enseignement, et surtout lorsque je me produis en public, est de nourrir de façon profonde et élevée mon auditoire, d’être un canal au travers duquel des influences supérieures peuvent se transmette. Le premier engagement que je me récite intérieurement en arrivant sur scène, l’amour auquel je me relie pour en faire un champ, la présence que j’essaye d’incarner et l’intention posée sont des aides précieuses pour parvenir à mon but.

Parmi mes plus beaux souvenirs, quelques interventions-live dans le cadre de stages de la PA, le partage avec les partenaires musicaux de l’Ecole, ainsi que les enregistrements au Studio Lahore.

Ines Bonnal

Inès BONNAL est née le 29 avril 1955 dans une famille d’artistes avec un père chanteur et compositeur et une mère danseuse et comédienne.
Elle est l’aînée et a trois sœurs et un frère tous musiciens. Son grand père « Ermend Bonnal » était à la fois un organiste reconnu et un compositeur.

A 8 ans elle apprend le piano et fait ses études à Paris. En même temps elle s’initie à la pratique de la danse classique.
Ensuite elle poursuit ses études au conservatoire et au lycée musical de Lyon puis, elle passera ses diplômes de piano, de flûte à bec ainsi que d’écriture.
Ensuite elle pratique le clavecin et le piano au conservatoire de Chambéry où elle obtient une médaille d’or.

Adolescente elle accompagnait son père au piano ainsi que ses sœurs qui chantaient des lieder de Schubert ou de compositeurs romantiques.

Inès découvrira le monde de Bach et ses cantates, en chantant dans des chœurs baroques de haut niveau et en les accompagnant à l’orgue et au clavecin. Elle se sent portée et inspirée par la musique sacrée et aime réaliser des arrangements au clavier.

Elle approfondit ensuite le clavecin et le répertoire Baroque et crée, avec des professionnels de la musique, l’ensemble « Jupiter » viole de Gambe et chant.
Ainsi, ce sera une aventure de quelques festivals Baroque ainsi que de concerts de musique dans de petites églises du centre de la France et en Savoie.

Suite à sa rencontre avec Idris Lahore ainsi qu’ avec les musiciennes du Samadeva, elle accompagnera au piano un répertoire riche et varié.

Discographie :

2016 : « Yoga de Samara » - 2 CDs de musique classique Bach pour la pratique des mouvements.
2017 : « Franc’euphonies » - chansons françaises avec Gyseh Perle à la voix.
2019 : « L’Écoute musicale » selon Idris Lahore - didactique pour apprendre à écouter la musique
2019 : « Musiques méditatives et minimalistes » sous l’impulsion d’Idris Lahore

Elle participe au projet CD «Triskell » de musique Celtique où elle crée quelques arrangements au piano mais aussi au projet Parfum d’Éternité 2.

Puis, avec Christine Amstutz chanteuse « mezzo soprane », Inès renoue avec les lieder de Schubert/ Schumann / Brahms et prépare un CD de ce répertoire romantique.

Peu à peu, Inès s’entraîne à l’improvisation et se découvre beaucoup d’enthousiasme pour cela. Elle renoue ainsi avec l’art de l’improvisation bien ancré dans sa famille.
Elle expérimente une autre façon de faire de la musique et d’être créative.

Un CD de création et d’improvisations dans le style minimaliste et méditatif est en préparation.

Nous suivre :
  • Facebook Social Icon

© 2020 by INSPIR - MyArtisticProject

Nous contacter :
+33 6 67 945 007

Partageons nos talents !